Cette question nous est souvent posée concernant les méthodes d’entraînement utilisant les gâteries comme récompenses. Voici, en résumé, les raisons qui motivent l’emploi d’une gâterie pour récompenser l’animal qui offre le comportement souhaité dans une circonstance précise.

La méthode que nous employons est basée principalement sur la motivation de l’animal à répéter un comportement qui lui amène des bénéfices. Pour ce faire, nous devons trouver une récompense pour laquelle l’animal verra un intérêt à reproduire le comportement. En début d’apprentissage, l’animal a besoin d’être récompensé (renforcé) pour chaque bon comportement. De cette façon, il verra la pertinence de répéter la même action et vous garderez sa motivation. Lorsque l’animal sera en mesure d’offrir le comportement avec précision, rapidité et dans des milieux différents sans égard aux distractions, il pourra être possible de diminuer le nombre de gâteries et récompenser seulement après l’exécution d’une séquence comprenant plusieurs composantes. La gâterie pourra aussi être remplacée, à ce stade, par un « bon chien », une caresse, un jeu, la permission d’aller jouer, etc…

Exemple : comportement désiré= assis, donne la patte

  • On doit décomposer le comportement en 2 parties, soit obtenir un assis et montrer à l’animal à donner la patte
  • Chaque partie du comportement est pratiquée séparément (dans des sessions d’entraînement différentes) et on récompense à chaque essai réussi.
  • Lorsque l’animal connaît le commandement assis et celui de donner la patte, on met les 2 ensemble pour avoir le comportement souhaité soit : assis, donne la patte. L’animal sera alors récompensé seulement après l’obtention du comportement global. On continue de récompenser le « assis-donne la patte » à chaque essai réussi jusqu’à ce que l’animal l’offre avec précision, rapidité et fiabilité dans différents environnements sans égard aux distractions présentes. Par la suite, on doit continuer de récompenser mais cela peut se faire suite à une séquence plus longue de comportements différents. Si l’on cesse de remettre des récompenses, on pourrait assister à l’extinction graduelle du comportement. Il est également possible de remplacer la gâterie par un jouet, un jeu, une course, bref, tout élément ou situation que le chien affectionne particulièrement.

Qu’est-ce qu’une gâterie idéale?

  • Est très appétissante pour l’animal
  • Est molle (facilement assimilable)
  • Est coupée en très petits morceaux (on doit adapter la ration globale de la journée en fonction du nombre de gâteries utilisées afin de ne pas avoir de problème d’embonpoint chez l’animal
  • A une valeur nutritive (éviter les aliments gras)
  • Sa valeur doit être adaptée aux distractions potentielles; par exemple, une gâterie qui fonctionne bien chez vous n’aura peut-être plus d’effet dans un autre milieu, car les distractions environnantes dépassent la valeur de votre gâterie. Il faut alors « optimiser » la gâterie et trouver celle qui gardera l’intérêt de votre chien malgré les distractions environnantes.

Que doit-on éviter avec une gâterie?

  • L’utiliser continuellement comme leurre; faire suivre la gâterie pour obtenir un comportement
  • La donner gratuitement; on risque de renforcer des comportements indésirables
  • La donner si le chien jappe pour attirer notre attention, s’il saute sur nous, etc. Ces comportements augmenteront en fréquence.

Rappelez-vous : tout comportement( bon ou mauvais) qui se répète est nécessairement renforcé (récompensé)

Quelques conseils :

  • Travaillez sur votre relation avec votre chien; elle est la base de tout.
  • Jouez avec votre chien; d’innombrables apprentissages peuvent se faire à travers le jeu.
  • Ayez du plaisir avec votre chien; ne placez pas la barre trop haute au départ. Séparez le comportement que vous voulez enseigner à votre chien en très petites parties et travaillez chacune d’elles de façon séparée avant de les mettre ensemble pour obtenir le comportement global.
  • Soyez généreux dans vos récompenses en début d’apprentissage.
  • Soyez imaginatifs dans la nature de vos récompenses.
  • La nourriture amène habituellement un état calme alors qu’un jouet amène plus d’excitation.
  • Apprenez à connaître votre chien; connaissez son motivateur principal.
  • Exploitez les forces naturelles de votre chien; profitez de celles-ci pour en faire des acquis précieux.
  • L’utilisation de la force n’est pas un bon allié de l’apprentissage. Façonnez l’environnement afin de faciliter l’obtention du comportement souhaité.
  • Une punition peut être tout simplement d’ignorer un mauvais comportement, de ne pas remettre une récompense, de signaler votre désapprobation par un mot. Rappelez-vous qu’on ne punit pas un comportement que le chien ne connaît pas. La punition doit être utilisée avec discernement, de façon calme et sans violence.